SUCK ON THIS. - forum RPG.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 I am a passenger - Godric

Aller en bas 
AuteurMessage
Scottie Carraway

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: I am a passenger - Godric   Mer 23 Déc - 2:43

« Allume-moi donc une cigarette. » Marmonna Scottie. Son ton râpeux était encore enroué de sommeil. Ca sentait un peu le rebel without a cause cette envie franchement irrépressible d’en fumer une petite alors qu’elle savait pertinemment que c’était interdit. Mais que voulez-vous c’était soit ça, soit s’enfermer sagement dans sa chambre, nattes tressées, chemises et jupes repassées et livre d’arithmétique ouvert. Et elle laissait ce genre de loisirs à Marie-Alice ou Marie-Anne, ou tout autre Marie au prénom composé. C’est un choix très personnel de prénom et ça n’insinue pas du tout que toutes les Marie au prénom composées doivent se sentir offensées, non non, surtout pas. Déjà parce que c’est des supers prénoms, et puis parce qu’une attaque d’intello zombies à coup de règle en métal et de stylo plume ça doit vraiment vraiment pas être enviable ni quoi que ce soit de ce genre.

Le fait est que Scottie trainait, vaguait, de pupitre en pupitre, la cigarette à ses lèvres, et dans un espoir vague et désespéré demandait du feu. C’était un espoir profondément débile étant donné qu’elle se trouvait dans une salle de cours déserte depuis deux ou trois jours. Mr Bell, professeur de mathématiques de son état, avait il y a de cela deux ou trois jours écrit frénétiquement des équations à base de alpha, petit e puissance x et autre bizarreries. Ca avait d’ailleurs eu le mérite de l’envoyer en vacances prolongées, comme ils disent, mais avant ça il avait bien spécifié de ne pas, surtout pas, effacer ses inscriptions qui allaient sans doute sauver l’univers de bien des problèmes. Bref, par soucis de conscience l’actuel directeur avait fermé la classe pour encore une semaine. Comment Scottie en avait eu la clé ? Ca c’était une autre histoire qui reposait sur la nouvelle protégée de Layla Flann. Mais il était devenu commun aux élèves du pensionnat de passer quelques heures dans cette salle pour fumer ou pratiquer d’autres activités encore moins catholiques. Et oui je vous parle bien de fornicage. Enfin bref tant que les inscriptions n’étaient pas effacées du tableau, les élèves n’avaient pas besoin de craindre pour leur petites têtes blondes. On apprendra plus tard que des gros malins s’étaient amusés à complètement fausser les équations, ce qui fit démissionner Mr Bell « De sales petits athées, des mécréants, des bons à rien ! »

Scottie était le plus tranquillement du monde assise sur un des pupitres, balançant ses jambes d’avant en arrière telle la fille innocente qu’elle était -oui oui toutàfait. Quand, sortant enfin de sa quête, elle prêta plus attention à quelques bruits étranges. La théorie du zombie était à écarter, pensa-t-elle, car les espèces de petits cri qui empestaient le désespoir ne pouvaient être qu‘humain. Elle sauta lourdement et se dirigea d’un pas franc vers… Le placard ouais. Le suspense était vraiment insoutenable, à tel point que Scottie pouvait entendre les battements de cœur frapper sa poitrine. Non c’est une blague. Malgré le manque de nicotine la jeune fille était très calme. Si c’était un vampire, elle était prête à sortir un pieu ou à défaut s’armer d’une chaise en bois. Elle ouvrit doucement la porte du placard et resta presque interdite. Un type, du moins c’était l'option que privilégiait sa carrure tremblotante, se tenait de dos, les cheveux épars et n’avait pas vraiment l’air d’être dans son assiette, si on peut dire.

Un sentiment de malaise s’amplifia en elle. Nom de dieu, elle savait pas vraiment faire autre chose que poser sa main et tapoter doucement sur son épaule en le traitant de gros bébé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godric Welsh

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 30/11/2009

MessageSujet: Re: I am a passenger - Godric   Jeu 24 Déc - 16:49

    Il ne regrettait pas d’avoir accepté, et n’avait pas de remords quand à s’être laissé contrôlé par, il fallait le dire clairement, un étranger. Les yeux dans le vague, Godric se remémorait les mises en garde du scientifique : ‘ Isole toi, pour être sûr de ne faire de mal à personne si les effets secondaires des pilules s’avèrent difficiles à gérer ’. Ne tenait qu’à lui à présent le fait de mettre en pratique ce conseil, ou non. Assis au bureau qui lui était destiné depuis de nombreuses heures de cours déjà, Godric passait le temps en tordant un crayon et en broyant une gomme, activité qui somme toute était bien plus productive (puisque manuelle) que celle d’écouter un professeur de littérature accompagné du cercle très fermé de ses gentils, gentils camarades de classe. Les douleurs semblaient de plus en plus vives aux alentours du haut de son dos, et de temps à autre, il s’agitait sur son siège mécaniquement dans l’espoir vain de voir ses crampes s’atténuer. Poussant un soupir, il croisa ses bras devant lui et courba l’échine avant de poser son visage près de ses poignets, les bruits à sa gauche se faisant moins dérangeants. Ce court répit ne fut qu’une sombre passerelle pour permettre à l’enfer de l’atteindre. Serrant le poing, les mâchoires, ses paupières se fermèrent et les brûlures, les déchirements, les élancements commencèrent. Puis ce fut le vide. Quelque chose en lui souhaitait encore livrer bataille, mais l’affrontement semblait loin d’être équitable.
    « … et c’est L’HEURE de SORTIR ! »
    S’exclama une voix aiguisée et perçante en appuyant bien sur les mots comme si elle s’adressait à un demeuré. Fatigué, un mal dans chacun de ses os, Godric reprit une position plus décente tandis que ses yeux se fixaient sur son professeur qui lui, ne mit qu’une seconde à faire en sorte que ses traits ne se décomposent. Ses pupilles posées à un endroit approximativement situé sous les globes oculaires du vampire, ce dernier en conclut qu’il avait sans nul doute une mine épouvantable. Rassemblant les ruines que constituaient ses affaires scolaires, le jeune homme les déposa dans son sac sans grand soin et s’enfuit par la porte ouverte. L’envie de sang n’avait jamais été aussi pesante. Ou alors c’était il y a bien longtemps. Les gélules de Foster accroissaient son avidité et ses pensées se perdaient en fantaisies excentriques. Les élèves autour n’étaient plus à ses yeux qu’une multitude de petites proies faiblardes, ce pourquoi dans un éclair de conscience, Godric mesura le danger, coulant un regard à gauche, puis à droite, avant de s’enfermer dans le placard le plus proche. Déplaçant les balais et autres sceaux encombrants, il se fit une place et s’assit à même le sol, ses mains recouvrant son visage. Un sourire s’attarda sur ses lèvres. Les chocs revenaient en abondance, comme une avalanche de commotions, de contusions, d’entailles et de sévices. Des gémissements plaintifs lui échappaient, et il n’entendait plus rien, se concentrant sur la douleur qui elle, devenait si présente qu’elle occupait son corps entier, lui vrillait les tympans, faisant battre le sang à ses tempes. Ainsi il n’entendit pas la porte s’ouvrir une nouvelle fois. Mais lorsqu’une main se posa sur son épaule dans un geste qui transpirait la pitié le sortit de sa léthargie, Godric se releva précipitamment, bouscula l’inconnue qui elle-même en reculant, offrit à au battant de la porte sa position initiale. Stupéfait, le jeune homme prit une mine offensée,
    « Comment ça ‘gros bébé’ ? »



[ wow, ça, ça s'appelle être à chier.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
I am a passenger - Godric
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
God Wants Fangs 2.0 :: • QUEENSBERRY - Bâtiment principal :: Salles de classe-
Sauter vers: