SUCK ON THIS. - forum RPG.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 And you can take it or leave it // Neal

Aller en bas 
AuteurMessage
Layla Flann

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: And you can take it or leave it // Neal   Lun 7 Déc - 22:37

    « ...pris contact avec la rédactrice en chef du journal de Queensberry, pour réclamer une rubrique 'écologie et... » Comme à son habitude, le Conseil des Élèves s'était réuni dans la salle qui lui était attitrée, aux dimensions respectables et aménagée par ses membres comme bon leur semble. Un endroit confortable en soi, si on parvenait à faire abstraction de la couche de saleté présente aussi bien sur le sol, que sur les murs. La peinture du plafond s'écaillait, il n'était pas rare de la voir partir en miettes et d'en retrouver dans les trousses ou sur les bloc-notes. Layla, qui était à la tête du Conseil depuis plus d'un an, multipliait les demandes de rénovation de leurs locaux, mais en vain. Chaque tentative était soldée par un échec cuisant. La dernière trouvaille du directeur Hainsworth resterait à jamais gravée dans la mémoire de la présidente. En effet, ce bon vieux Abbott lui proposait de faire une collecte de fonds auprès de ses camarades afin de réduire les frais d'une possible remise à neuf des locaux. Layla ne brillait pas en société grâce à son intelligence , mais sa naïveté avait des limites : jamais, au grand jamais, elle n'oserait s'imaginer faire la manche, surtout pour une cause aussi grotesque, le confort des représentants des élèves. La jeune femme avait beau être dans les petits papiers de Hainsworth, ce détail ne changeait rien. Hainsworth faisait figuration au sein de l'administration et Layla l'avait surpris plusieurs fois en flagrant délit d'oisiveté. Une fine particule de peinture blanche tomba sur le bout de son nez, la ramenant sur terre.

    Assise sur une table au fond de la salle, elle avait une vue d'ensemble sur les autres élèves installés sur une chaise, chacun derrière un bureau. Eileen Hoffman tenait le crachoir depuis plus de cinq minutes, mais personne ne semblait réellement captivé. « ...la semaine dernière, je vous ai parlé d'une pétition pour demander la mise en place du tri sélectif dans le réfectoire... » Elle radotait, et en avait conscience. C'était un cas sans espoir. « ...elle a tourné dans l'ensemble du pensionnat, et j'ai obtenu un rendez-vous avec le directeur, avant la fin du trimestre. D'ailleurs... » Véritable protectrice de la nature, Eileen traînait la réputation d'écolo de base aux speechs soporifiques et les membres du Conseil ne pouvaient que le confirmer.

    Layla se devait d'intervenir, pour la survie de tous. C'était dans des situations comme celle-ci qu'elle regrettait d'avoir été élue présidente. Elle se leva d'un bond, et dans une tornade de clic et de clac produits par les talons de ses richelieux, elle se hissa à la hauteur d'Eileen. « Merci Eileen, pour ton intervention » Elle lui lança un sourire qui se voulait naturel et pas-du-tout forcé. Quelques soupirs de soulagements suivirent son intervention, devant l'air outré de la camarade pro-écolo. « Néanmoins, nous devons encore débattre d'une des idées que tu as eu la gentillesse de proposer » Layla s'efforçait de garder une expression joviale. Dans un brouhaha de clic-clac, elle retourna vers son bureau et prit possession des quelques feuilles de notes.

    « Alors, tu suggérais de consacrer trois ou quatre heures, tous les mercredis après-midis, au ramassage de déchets dans le parc de Queensberry et aux alentours, c'est bien ça ? » Hochement de tête, froncement de sourcils. « Bien. Qui va dans ce sens ? » Deux petites mains timides se levèrent. Eileen, et Blair Griffith, son acolyte. Les autres élèves préféraient baisser les yeux, évitant de croiser le regard de la bande d'écolo de Queensberry.

    « Évidement, si tu présentes les choses comme ça... » commenta sèchement Eileen « ...mon idée n'a aucune chance d'être prise au sérieux. Vous me dégoutez, TOUS ! Vous n'êtes qu'une bande d'égoïstes, vous n'avez PAS LA MOINDRE considération pour la nature, c'est honteux » L'écolo de service attrapa les notes de Layla, les lui arracha des mains et les déchira en deux, puis trois morceaux. Apparemment, elle était vexée et sur les nerfs. « Je me tire » ajouta-t-elle en se dirigeant vers la porte, foudroyant Blair du regard, « Tu viens mec ? » Il ne se fit pas prié : il rassembla rapidement ses affaires, comme si Eileen le menaçait avec une kalachnikov, et il lui emboita le pas, devant l'air blasé des membres du Conseil. Même Layla était restée de marbre. Eileen et ses crises hebdomadaires, c'était chose courante.

    « J'imagine que la réunion d'aujourd'hui s'arrête ici » glissa la jeune femme, tout sourire, en jetant un coup d'œil à sa montre : il était dix-sept heures passées. Son regard s'attarda quelques secondes de plus sur Neal Foster, qu'elle ne connaissait absolument pas en dehors du cadre du Conseil. Ses récentes interventions lors des réunions et son implication dans la vie parascolaire avaient réussi à interpeller Layla. En effet, c'était peu commun pour un garçon réputé discret et, qui plus est, membre du club de mathématiques.

    Ramassant ses notes tranquillement, elle attendit que la salle soit quasiment vide pour s'approcher de Foster. Non, aucune intention de draguer, ou de faire du rentre-dedans, elle en avait fini avec la carte de la traînée de Queensberry. « Salut Neal » commença-t-elle, en souriant légèrement - inutile de passer pour une godiche, comme elle le faisait régulièrement « Aurais-tu une petite heure à perdre, pour aller prendre un café... » Elle allait ajouter 'en ma compagnie' mais ça paraissait évident. « ...Prendre un café, oui ? »


Dernière édition par Layla Flann le Jeu 24 Déc - 18:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neal Foster

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: And you can take it or leave it // Neal   Mar 8 Déc - 1:36

    Il était seize heures trente et Neal avait très envie qu’un revolver tombe du plafond, au milieu de toute cette poussière et peinture, pour qu’il puisse envoyer une balle au fond de son cerveau et cesser d’écouter les discours vains et pleins de bons sentiments d’Eileen. Ou alors il pouvait tout simplement éradiquer de la planète elle et Blair. Il comprenait leurs préoccupations, d’autant plus qu’il avait étudié ces sujets d’assez près autour de neuf-dix ans, mais la manière dont elle présentait son thème et insistait auprès d’adolescents évidemment pas intéressés le rendait fou : elle allait à l’encontre de sa propre cause. Il esquissa quelques quintes de toux pendant son intervention pour la faire se tourner et lui signaler de se taire mais bien sûr, elle ignorait tout cela avec son panache habituel. Alors il redevint discret et effacé, comme d’habitude, renonçant à mener à la raison des gens si ridiculement passionnés.

    - Merci Eileen, pour ton intervention.

    Neal n’avait même pas vu Layla se lever tellement il était plongé dans sa colère complètement disproportionnée contre Blair et Eileen. Il la regarda avec des yeux émerveillés – heureusement qu’elle ne se retourna pas à ce moment-là, parce qu’il y avait de quoi croire qu’il était dingue d’elle – enfin quelqu’un les sauvait de la noyade, du raz-de-marée, du tsunami, dans lequel Eileen les engageait. Et pourtant, un petit déclic se fit dans sa tête avec l’évidence : Eileen n’allait pas supporter pendant très longtemps l’affront qui lui était fait par la présidente du Conseil des Elèves devant tous les membres. Et bien sûr, cela ne manqua pas.

    - Vous me dégoûtez, TOUS !

    Il faillit répondre, franchement, mais son caractère le maintint dans les frontières du silence : il ne rétorquerait rien, subirait cette intervention sans signification et pourtant très forte. Il la dégoûtait ? Il la dégoûtait ! Elle verrait, s’il la dégoûtait, quand il empêcherait des vampires de la manger toute crue avec les capsules géniales qu’il inventerait. Et toc. Oui, Neal avait des aspects enfantins de temps à autre. C’est le dévolu de beaucoup de génies. Et pendant qu’il se perdait dans ses pensées, le reste des êtres humains continuait à respirer.

    - J’imagine que la réunion d’aujourd’hui s’arrête ici.

    Le scientifique jeta un coup d’œil à sa montre : il était dix-sept heures, il avait encore le temps d’aller au laboratoire pendant deux heures avant le dîner. Un léger sourire arqua ses lèvres et il rangea le bloc-notes et la trousse qu’il avait amenée plus par zèle que par réelle nécessité. Autour de lui, les quelques élèves parlaient et s’en allaient, sans lui adresser un mot. S’il n’avait pas eu l’habitude, ç’aurait presque pu être blessant. Mais il s’en accommodait assez aisément maintenant. Raison pour laquelle il ne comprit pas tout de suite que c’était à lui que Layla s’adressait quand elle s’approcha. Il leva les yeux, lentement, vers le visage féminin et son sourire, et avec étonnement, se remémora la phrase qu’il avait cru entendre, et qu’heureusement elle répéta, lui donnant l’assurance qu’il n’avait pas rêvé :

    - Prendre un café, oui ?
    - Euh, oui.

    Les mots étaient sortis seuls et sans aucune préméditation, puisque d’instinct il aurait répondu non. Ca devait être le sourire rassurant qu’il y avait sur les lèvres de Layla, ou peut-être la curiosité du scientifique qui reprenait le dessus, non décidément l’adolescent impopulaire à qui une très jolie fille s’adresse soudainement. Sa tête se pencha une seconde sur la droite, comme observant la scène depuis un autre point de vue, puis il haussa les épaules et enfila son sac en bandoulière. Layla Flann et lui allaient donc prendre un café. Il engagea le pas vers la sortie et assez automatiquement, ils prirent la direction de Kentstown. Neal avait envie d’être absolument normal et de ne pas avoir l’air de trouver cela très étrange que quelqu’un comme Layla, et d’ailleurs que quelqu’un tout court, lui propose d’aller prendre un café, comme cela, inopinément, mais au bout de quelques minutes de silence, il n’y tint plus :

    - Tu voulais prendre un café avec moi simplement pour qu’on fasse connaissance ou une idée – un service, peut-être – en tête ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layla Flann

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: And you can take it or leave it // Neal   Ven 25 Déc - 16:57

    Croyez-le ou non, c'était la première fois que Layla tentait une approche comme elle venait de le faire ; c'est à dire sans aucune arrière pensée libidineuse et déplacée - un véritable progrès. Les points communs entre la jeune femme et un philanthrope accompli étaient inexistants, et l'idée de sympathiser avec tout Queensberry ne figurait absolument pas sur la liste de ses priorités. S'efforcer d'agir en bonne représentante des élèves lui prenait assez de temps et d'énergie, elle ne comptait pas y consacrer toutes ses journées sans le moindre temps mort. Ses notes en main, elle se tenait toujours aux côtés de Neal et se préparait à essuyer un refus. Après tout, sa demande, plutôt inattendue, était sortie de nulle part et méritait réflexion. Après tout, Layla Flann traînait une réputation de fille à papa superficielle et niaise, et passer ne serait-ce qu'une heure avec ça aurait pu pousser n'importe qui au suicide.

    « Euh, oui. »

    A son plus grand étonnement, Neal Foster venait d'accepter son invitation. Elle s'efforça de ne pas manifester sa surprise, et continua de sourire. Bien, son égo ne sortirait pas de cette classe en lambeaux.

    « Donne-moi trente secondes »

    Sans trop se précipiter, elle retourna vers le bureau sur lequel elle s'était installée une heure auparavant, et finit de ranger ses affaires. Quelques secondes plus tard, elle sortait à la suite de Neal et ils prirent la direction de Kentstown - seul endroit où il était bel et bien possible de prendre un café. Ils marchaient silencieusement, quittant rapidement l'enceinte de Queensberry pour se diriger vers le Pont des Maudits. Layla était bien décidée à ne pas engager la conversation en première, même si le silence devenait de plus en plus pesant.

    Depuis des semaines, elle l'observait et questionnait ses sous-fifres à propos de Neal Foster. Tout ce qu'elle avait pu apprendre sur le garçon était toujours en rapport étroit avec les vampires, ou bien le trafic de Bloody Claret. Layla s'était même renseignée auprès de R. Weller, censé être le type le plus renseigné sur les vampires du pensionnat, sans résultat. Néanmoins, elle avait fini par lier les éléments entre eux, et avait pu en conclure que le trafic de gélules bordeaux passait par Neal et que...

    « Tu voulais prendre un café avec moi simplement pour qu’on fasse connaissance ou une idée – un service, peut-être – en tête ? »

    Accaparée par ses pensées, il lui fallut quelques instants pour remettre les mots entendus dans le bon ordre. Layla grimaça légèrement, lui révéler la vérité maintenant risquerait de la faire passer pour une obsessionnelle compulsive. Elle jeta un coup d'œil vers le jeune homme et secoua la tête.

    Un service ? Peut-être bien après tout. Avec tous les changements engendrés par une bonne vieille morsure de Godric, peut-être que Neal pourrait grandement lui facilitait la tâche, sans avoir à ébruiter l'affaire.

    « Non, du moins.. pas dans l'immédiat » répondit-elle, sourire en coin à l'appui, avant de replonger dans son mutisme. Allez savoir ce qu'elle voulait dire par là. Layla ne le savait même pas, trop de questions se bousculaient dans sa tête et il lui était difficile de faire le vide. D'ici quelques minutes, ils seraient assis à une des tables du Olde White Bear, subissant les assauts de cette vieille Betty.

    Posant son sac à ses pieds, la jeune femme se laissa aller contre le dossier de la banquette, observant les autres clients. Pas le moindre élève de Queensberry en vue, discrétion assurée, c'était parfait.



(désolée du retard, et de la médiocrité)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neal Foster

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: And you can take it or leave it // Neal   Mar 29 Déc - 21:07

    - Non, du moins, pas dans l’immédiat.

    Neal releva les yeux vers Layla, son silence se répercutant dans l’intensité de son regard. Layla était-elle entièrement humaine ou avait-elle franchi le seuil ? Il ne put maintenir cette observation que peu de temps, d’une part pour ne pas l’effrayer, d’autre part parce qu’ils étaient arrivés à leur évidente destination : l’Olde White Bear. Layla s’installa sur la banquette, Neal sur la chaise en bois clair d’en face, et presque immédiatement, Betty fut au-dessus de son épaule pour s’enquérir de ce que ces messieurs – dames souhaiteraient. Habitué à venir ici, même si généralement c’était seul et avec un livre, l’adolescent commanda immédiatement un café. Pour quelqu’un qui dormait peu d’heures pendant la nuit, la caféine s’avérait nécessaire. Sans qu’il sache pourquoi, le silence qui se réinstalla fut beaucoup plus simple à rompre quand il eut la tasse entre les mains, la chaleur au bout des doigts, une boisson réconfortante servant là de repère.

    - Qu’est-ce qui t’a poussé à superviser tous les élèves du pensionnat ? C’est une tâche qui peut être pesante, pourquoi t’y être lancée ?

    Il ne savait de Layla que deux choses : sa popularité et son statut dans le pensionnat. C’est d’abord lui qu’il interrogeait ; il n’avait pas de commentaire à faire sur sa popularité, qui constituait moins un choix que ce qu’elle en faisait. Il but une gorgée, se brula, sourit, et recommença à dévisager l’adolescente. Elle avait de beaux traits mais quelque chose de fuyant ; si elle attendait vraiment quelque chose de lui sur le long terme, accepterait-elle de s’ouvrir, devenant presque un cobaye psychologique pour le scientifique jamais à court d’objets de curiosité ?

    - Tu n’es pas obligée de répondre, mais quitte à prendre un café, autant apprendre à se connaître.

    Et ses yeux riaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: And you can take it or leave it // Neal   

Revenir en haut Aller en bas
 
And you can take it or leave it // Neal
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PEOPLE ALWAYS LEAVE ... !
» Chapitre 3 - Please Mom, don't leave me alone ! [Nuit 3]
» Comment interrompre un "leave" ICCF ?
» [-Neal.Caffrey & Wallas-Tatsu] Institut Magique de saleme [BF]
» Oh qu'ai-je fais pour mériter ça? {PV: NEAL}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
God Wants Fangs 2.0 :: • QUEENSBERRY - Bâtiment W.B. Yeats :: Rez-de-chaussée, ateliers-
Sauter vers: