SUCK ON THIS. - forum RPG.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Contexte de God Wants Fangs 2.0

Aller en bas 
AuteurMessage
Sir Abbott Hainsworth
Admin
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Contexte de God Wants Fangs 2.0   Mer 25 Nov - 2:29

_____________________________________ Mai 2007 ___________________

Lord Hubert d'Archambeau, directeur du pensionnat de Queensberry, était encore en vie. Grand idéaliste, il avait accepté d'accueillir de nouveaux étudiants "spéciaux" - des individus aux longues incisives.. des vampires quoi - et il était persuadé qu'une telle décision n'aurait aucune conséquence. Il se trompait, forcément : les joies de la sénilité.
D'accord, pendant quelques mois, ces nouvelles têtes au sein de l'établissement jouèrent la carte de la discrétion. Leur présence parvint à rester secrète, jusqu'au jour où une jeune fille fut retrouvée sans vie dans les écuries du pensionnant, quasiment vidée de son sang. Cette affaire fit grand bruit. Du côté d'Hubert et de la direction, on essaya d'étouffer l'histoire. Mais du côté des élèves, l'information circula rapidement : certains de leurs camarades étaient bel et bien munis de canines. La majorité des pensionnaires de Queensberry trouvèrent ça immensément cool - aussi bien dans la clique des vampires, que chez les gamins de la région.


« Mec, t'as pas entendu la nouvelle ? Un vampire a buté cette allumeuse d'Olivia Jenkins ! Ouais, ouais je te jure, par un vampire. Enfin, Hubert veut nous faire croire qu'un chien l'a attaquée.. Ouais je sais, il nous prend pour des crétins, mais c'est Hubert.. Enfin pour en revenir aux vampires, je crois que c'est trop hype d'avoir des crocs maintenant. Si, si, je t'assure, j'allais me serrer Juliette et quand elle s'est aperçu que je pouvais manger de l'ail, bein elle s'est tirée ! Tu crois que.. On peut faire semblant d'être un.. vampire ? Non mais tu sais.. Je veux dire.. »

_____________________________________ Septembre 2007 ___________________

Rentrée scolaire. Pour être hype, il fallait être un vampire.
Néanmoins, à cette époque, on ne savait pas encore grand chose sur eux, même pas leurs particularités si ce n'est qu'ils avaient des crocs - puisqu'on en avait retrouvé la trace sur le corps de la victime.
Il n'était pas rare de voir un élève traîner à la bibliothèque, à la recherche d'informations basiques sur ces êtres.
Et pendant plus d'un an et demi, Queensberry fut au centre d'une véritable psychose vampirique : on ne savait plus où donner de la tête entre les wannabe qui faisaient tout pour se la jouer Dracula, les nouveaux chasseurs de crocs qui n'en pouvaient plus d'entendre parler de ces individus si particuliers, ceux qui s'en tapaient royalement et forcément, les vampires eux-même qui trouvaient ça des plus poilant.


_____________________________________ Automne 2009 ___________________

Les élèves n'ont pas été surpris de se trouver en présence d'un nouveau directeur cette année, puisqu'il leur avait été annoncé quelques mois plus tôt le décès de l'ancien ( extrêmement regretté ), Lord Hubert d'Archambeau. Il est raconté en divers endroits et par diverses sources colporteuses que ce dernier aurait été exécuté froidement par une tierce personne. On sait tous que son affaire avec les vampires, c'était une mauvaise idée, qu'il filait un mauvais coton, mais personne n'osait réellement le lui dire, tout ça parce qu'il mesurait quatre têtes de plus que la normale et qu'il avait volé la voix de Barry White en compensation de ses problèmes personnels. On soupçonne le douteux personnage ayant fait entrer les vampires dans la vie d'Hubert d'être l'auteur du crime, mais la police n'a rien trouvé sur les lieux, concluant à un suicide auquel personne ne croit, pas même Jean-Chrysotome, le concierge, affectueusement rebaptisé Soto, à ne pas confondre avec Sodo, sans mauvais jeu de mot.

Le nouveau directeur accepte les conditions de ces élèves quelque peu particuliers, et cela même si ces derniers revendiquent à présent leur existence sans peur : « Non mais attends, pourquoi est-ce qu'on se cacherait alors que la pilule de sang synthétique est légalisée, que tout le monde sait qu'on est bel et bien là depuis tout ce temps, et qu'on a plus besoin de faire passer l'arme à gauche aux humains pour vivre ? ». En effet, le Gouvernement Britannique a, depuis quelques temps déjà, légalisé la vente des pilules d'hémoglobine chimiques appelées modestement "Bloody Claret" connotant apparemment la couleur bordeau qu'arborent les comprimés.

Cependant, certains effets contre-indiqués ne sont pas clairement spécifiés à l'arrière de la boite, à croire que les Japonais avaient envie de se marrer en analysant les effets que le substitut de sang pourrait avoir s'il n'était pas ingéré par les vampires, mais au contraire, par les êtres humains.
C'est exactement ce qu'a eu la bonne idée de faire l'un des anciens élèves du pensionnat de Queensberry,et pas des moindres, puisqu'il s'agissait ni plus ni moins du très cher Edward O'Doran, en quelques mots le mec le plus prisé de l'école. Ses neurones étant en nombre négligeable, le gamin s'est bourré de pilules pour prouver à ses copains qu'il n'était pas fait en mousse et que c'était un dur, (c'est notre première supposition mais reste celle où il se morfond seul dans sa chambre et qu'il tente la dose maximale pour abréger ses souffrances d'adolescent en quête de spiritualité).

Il faut savoir qu'une première prise du Bloody Claret sur un être vivant en pleine possession de ses moyens provoque chez ce dernier de douces visions psychédéliques totalement irréelles, et celui-ci s'en rend bien compte, jusqu'à ce qu'il en prenne une deuxième fois, et que la réalité devienne plus difficilement discernable. Au delà d'une deuxième prise, les choses se gâtent, car en effet, les pauvres deviennent accros. Ce qui permet aux vampires de vivre sans avoir à tuer, achève les humains. Les plus robustes d'entre eux s'en tirent avec une bonne vieille perte de connaissance, avec des "qui suis-je?" à tout va au réveil, et les plus chétifs ne s'en relèvent pas.

A Queensberry malheureusement, les élèves n'apprennent pas facilement des erreurs des autres, c'est ainsi que s'est mit à fleurir le commerce illicite des pilules de sang synthétique. Deux élèves sont biens connus pour êtres les dealers attitrés des autres, et s'ils souhaitaient se faire discrets, ils ont raté leur coup puisqu'ils sont les seuls à se tenir dans les coins sombres de la cour aux heures de pointe, les mains dans les poches. Le directeur, ayant eu vent de ces activités, s'apprête à prendre des mesures drastiques envers n'importe quel être humain qui sera surpris en possession ou sous l'emprise du Bloody Claret.

Face à cela, les vampires affirment être impuissants, dans cette affaire, ils sont juste soucieux du bien être de leurs camarades et en bons spectateurs, ne font absolument rien pour changer les choses, ceci leur offrant une toute nouvelle et passionnante distraction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://godwantsfangs.forumactif.com
 
Contexte de God Wants Fangs 2.0
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Produits] Votre collection Hero Factory
» Murder Party n°4 : une soirée entre personnes de bonne compagnie règles et contexte
» [1] Contexte / Histoire
» Contexte de base de Lycampire
» Raphia (LEGION)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
God Wants Fangs 2.0 :: THE HA HA WALL :: Préambule-
Sauter vers: