SUCK ON THIS. - forum RPG.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 bram selden

Aller en bas 
AuteurMessage
Bram Selden

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 29/11/2009

MessageSujet: bram selden   Dim 29 Nov - 19:10



Et sinon, tu joues aux cartes ?


I - CARTE D'IDENTITÉ

• Nom : Selden
• Prénom(s) : Bram
• Date et lieu de naissance : 20 Janvier 1992, à Dublin.
• Nationalité : Irlandaise


II - DOSSIER SCOLAIRE

• Première, deuxième ou dernière année à Queensberry ? Dernière année.
• Vie parascolaire : Comme elle le souhaitait à son arrivée à Queensberry, Bram a très vite fait d'entrer dans le club de littérature, ainsi que dans l'équipe de rédaction du Queensberry Said No. Ces activités lui prennent une grande partie de son temps, et ajoutons à cela sa lubie grandissante pour les vampires. Elle espère prendre la direction du club de littérature.



III - FLUORESCENT ADOLESCENT

Caractère de votre personnage

    En trois ans passés à Queensberry, Bram n'a pas beaucoup changé. La folie des vampires l'a prise à son arrivée dans le lycée, et elle a empiré encore et encore, malgré que le phénomène de mode se soit calmé. Pendant que Layla Flann et autres se désolidarisaient du mouvement, Bram y mettait toujours plus de ferveurs, jusqu'à créer son propre club non-officiel des vampiristes affirmés. Elle se sociabilise, cependant, s'est finalement intégrée à la masse, connait tout le monde, dit même bonjour à ses compagnes en talons hauts, plutôt branchées playboys riches et sexy que suceurs de sang. Il faut bien, admettons, même si Bram est parfaitement contre le conformisme de sa génération. Elle aime mieux rester enfermée à la bibliothèque, plutôt que de se lever la nuit pour parler mecs et maquillage avec ses camarades. C'est rarement très intelligent, et apprendre à faire mettre du mascara est une technique à laquelle Selden ne s'intéressera qu'en dernier recours.
    Ainsi, Bram est encore réservée, timide. Mais c'est davantage dans un refus de s'intégrer, dans une perpetuelle envie de se démarquer, de rester elle-même. Elle est toujours plus décidée et convaincue, plus entêtée aussi. On lui fera difficilement croire que les vampires sont has been, qu'il est temps qu'elle se mette au bloody claret, avant de devenir folle et aigrie.
    Mais folle, elle l'est déjà.
    Cependant, elle ne s'est pas convertie au bloody claret. Elle a bien vu ce qui était arrivé à Edward, et préféra vivre longtemps, dans l'espoir d'épouser Mick Jagger, plutôt que de mourir jeune, pucelle et détestée - mais l'est-elle seulement ? Se faire mordre par un vampire était même exclu. Le vampirisme est un fantasme qu'elle se garde pour elle, et un fantasme seulement, qui ne sera plus si bon une fois réalisé.



IV - SOMETHING IS NOT RIGHT WITH ME


Situation n°1 ;

Rentrée des classes.
Bilan objectif de la journée : pitoyable.

    Il avait absolument fallu qu'ils fêtent le début de leur dernière année au Olde White Bear. Comme si c'était un événement plus notable que le fait qu'il y ai des vampires dans leur lycée, il avait fallu que tous les élèves de dernière année se retrouvent pour fêter cette dernière année de beuverie et d'irrévérence qui les attendait. Abbott devait même être au courant. S'il décidait de ne rien faire, ca promettait d'être joyeux. Un vrai bordel. Bram aurait préféré se terrer dans son lit, un bouquin dans les mains, plutôt qu'on ne la traine dans Kentstown, à la recherche d'alcool et de trucs à fumer.
    C'est beau, le passage à l'âge adulte. Le besoin de se savoir exister, les hormones, la peau grasse.
    Seulement, il a fallu qu'on la tire de son lit. Toutes les dernières années étaient sorties tour à tour, narguant les plus jeunes, qui elles, n'avait pas le cran pour sortir de leurs couchettes. Les garçons faisaient de même un peu plus loin, seulement, ils ne devaient certainement pas forcer les intellos de se joindre à eux. C'est dans des situations pareilles que Bram aimerait être une intello, pour se faire rejeter de toutes les fêtes, et pour pouvoir réviser le soir. Seulement, elle avait décidé de s'intégrer, d'avoir des amis, de porter des jeans serrés et de soigner ses boutons. Elle n'avait plus le choix que de se joindre à eux, chaussures à talons aux pieds et bouteilles de gin sous le bras.
    Une fois au bar, et après un trajet périlleux, entre les dalles, la boue, les graviers, on avait placé Bram en face d'un jeune couple. On lui avait pris ses bouteilles, pour l'intérêt de la communauté, et les alcoolos de service allaient se charger de toutes les liquider. Un jeune homme a fini par s'approcher de Bram, pour l'embrasser dans le cou et lui glisser un verre entre les mains. A l'origine, ca devait être de la vodka, si diluée que Bram n'en trouva plus trace. Les deux jeunes gens assis en face d'elle s'embrassaient avec fougue, pendant qu'elle les observait attentivement. Ils devaient être beaux, de face, avec leurs têtes de pseudos hippies follement riches, dignes des pub The Kooples. "Mark et Angie, ensemble depuis 2 jours." Elle aurait juste eu à remettre sa jupe en place. Et il avait plutôt une tête à s'appeler Ernesto Guevara.
    En y repensant, Bram nota qu'ils avaient une drôle de façon de s'embrasser, et que beaucoup de bave sortait de leurs bouches respectives. Ou Bram avait 10 ans de retard sur la mode, ou alors, ces deux là étaient carrément à l'ouest. Ils se contentaient de s'embrasser comme des gosses de 12 ans, ignoraient surement l'existence des Beach Boys, ignoraient même tout de la vie, mais appréciaient candidement cette soirée, pendant que Bram, savante, s'emmerdait à mourir.
    Bram sirotait son verre d'eau - appelons les choses comme elles sont - en fixant ses voisins. Cette soirée était vraiment pourrie, elle avait mal aux pieds, et son voisin de droite éclatait grossièrement les boutons qu'il avait sur le visage. Qu'est ce que je disais (...) A la tête qu'il avait, il devait se défoncer au bloody claret, chose que Bram évite, depuis que son tendre Edward s'y est risqué. On ne lui avait d'ailleurs pas signalé que cette pillule accélérait la formation de sébum sur le visage.
    Le-dit voisin a éclaté un de ses boutons, les yeux plongés dans le fond de son verre, avant de lever la tête pour regarder autour de lui. Bram le regardait fixement et il arrêta son regard sur elle, avant de porter la croute à sa bouche. Il sourit et Bram fit de même. Ce devait être carrément bon et nutritif, et Bram s'en voulu un instant d'avoir la peau douce et propre. Un instant seulement. Car Bram s'est levée de la table, a tapoté l'épaule du jeune homme avant de sortir du bar, emportant avec elle son verre d'eau. Un coup d'oeil rapide à ses rares amis, aux membres du club non-officiel des vampiristes affirmés, et elle était partie. Parce que cette fête était vraiment pourrie et qu'à aucun moment on ne daignerait lui apporter un vrai verre d'alcool, dans l'espoir qu'elle se dénude, debout sur le bar. Tant pis pour eux.

    Bram s'est ainsi retrouvée dans Kentstown, seule, la ville dormant paisiblement. Glauque, quand sur environ 80 élèves, tu es la seule à rentrer. Avec pour seule compagnie, ton téléphone et ton verre d'eau. Sachant qu'il n'y a pas de réseau. Et que le verre d'eau t'aura bien vite donné envie de pisser. Bram passa par quelques rues sombres, avant d'atteindre le pont des Maudits (je disais glauque ? en réalité, c'est pire que ça). Un vieil homme se tenait à genoux sur le trottoir, ivre mort, un verre à la main, hurlant "ICH BIN EIN BERLINER !" Il insista pour troquer son verre de rhum contre le verre d'eau de Bram, et ne comprit certainement que plus tard qu'il s'était fait couiller.
    Et Bram consola son mal de pieds avec son nouveau et si cher verre de rhum. Le chemin jusqu'à Queensberry était entièrement fait de graviers et de pavés. Elle a enlevé ses chaussures à l'approche du dortoir, trop fière d'elle pour les enlever plus tôt. C'était se montrer digne de sa condition féminine que de marcher en talons. Au risque de ne pas pouvoir courir, si un vampire assoiffé de sang venait à sortir des buissons. Encore, se faire sucer le sang n'était pas la pire des choses envisageables, et Bram, propre à elle même, trouva ca même plutôt kiffant. Entrer dans le dortoir serait surement la partie la plus difficile, à moins qu'elle ne trouve un beau vampire pour lui faire la courte échelle.
    Mais aucun bel apollon ne se présenta.
    Bram s'avança peu à peu vers l'entrée du lycée, ses chaussures à la main. Ses pieds hurlaient de douleur, les cailloux lui trouant la peau à chaque nouveau pas. Sonner à l'entrée principale n'était pas la meilleure des choses à faire. Ca impliquerait de balancer tout le reste des dernières années. Ca serait signer son arrêt de mort, se résoudre à finir mangée par la foule grouillante d'adolescents, et finir telle Grenouille, façon Le Parfum. En espérant que les morfales épargnent son trench, et qu'il soit donné aux pauvres.
    Elle s'est dirigée vers ce qui s'apparentait être le réfectoire. Théoriquement, le dortoir des filles se trouvait pile au dessus. Ou alors était-ce celui des mecs. Il y avait un escalier de secours, donnant sur la fenêtre d'une salle de bain. Seulement, l'escalier de secours n'était directement accessible, pour une personne normalement constituée se trouvant au niveau du sol, comparativement au niveau de la mer. Elle entreprit de grimper à un arbre, le plus proche du mur du batiment, laissant ses chaussures au sol. La propriétaire gueulerait, mais il valait mieux rentrer et se faire engueuler par une blondasse avec trois grammes de cervelle, plutôt que de dormir dehors, et se faire engueuler par Abbott Hainsworth, le beau, le majestueux. Bram s'accrocha aux branches, celles qui semblaient les plus robustes, afin de supporter le poids de la jeune femme. Il y avait une espèce de bruit en haut de l'arbre, comme une agitation, certainement pas causée par Bram. Des oiseaux, peut être, des plus banals, et ils ne l'empêcheraient pas de rentrer dans son dortoir. Le plus difficile serait de se risquer à prendre cette petite branche, pour s'y appuyer et attraper l'escalier de secours. Bram s'est assise sur la branche, une jambe de chaque côté, flottant dans le vide, trois mètres au dessus du sol. Au pire, elle se casserait une jambe, et manquerait le sport pendant deux mois.
    Elle avanca sur la branche, ses deux mains aggripées à celle-ci. Elle était de plus en plus fine, mais semblait pouvoir porter le poids de Bram. Arrivée près de l'escalier de secours, elle se leva, en s'accrochant aux barreaux, avant de sauter sur l'espèce de minuscule palier.
    Facile. Bram n'avait plus qu'à participer à fear factor, et se faire nommer reine d'Angleterre.
    Elle monta les escaliers jusqu'à atteindre le deuxième étage. Le rez de chaussée avait un plafond particulièrement haut, les marches ont rappelé à Bram qu'il était tard et qu'elle avait carrément mal aux jambes. Arrivée au deuxième niveau, elle s'est mise sur la pointe des pieds, pour regarder à l'intérieur, prête à tapper contre la vitre afin qu'une de ses benjamines lui ouvre la fenêtre.
    Et Bram a remercié son sens de l'orientation, qui l'avait emmené à la fenêtre du dortoir des garçons.
    Elle frappa contre la vitre, assez fort pour que le jeune homme juste en dessous puisse l'entendre. Au bout de 30 bonnes secondes, il finit par se lever, incrédule, et ouvrit la fenêtre, les yeux mi-clos, surement éblouis par la beauté de Bram, ses joues rosies par l'effort, et son 80A ridiculement mis en valeur. Elle s'est jetée dans ses bras, avant de crier "Mon sauveur !", au risque de réveiller ses voisins inconsciemment jaloux. Elle l'a sauvagement poussé dans son lit, laissant croire à un film amateur de mauvais gout, et elle s'agenouilla sur lui, d'une façon des plus aguicheuses et pathétique. Elle se mit à lui chuchotter à l'oreille. "La différence entre toi et un animal, mon petit, c'est que tu connais ton appartenance à une espèce. Tu sais que tu sais, alors que le pinguoin ne sait pas qu'il sait. Cogito ergo sum, baby."
    Elle s'est levée et est sortie du dortoir en trottinant. Le dortoir féminin était pile en face. Elle passerait une bonne nuit, à moins que le jeune homme ne ramasse tout son courage et sa frustration sexuelle pour aller la rejoindre.
    Et il ne le fit pas.





V - WHAT ABOUT YOU, BABY ?

• Personnalité de l'avatar : willa holland
• Comment avez-vous découvert le forum ? c'est mon radiateur qui m'a soufflé le lien.
• Commentaires ? je t'en fouterais, des commentaires


Dernière édition par Bram Selden le Mer 23 Déc - 1:03, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robin P. Howell

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 29/11/2009

MessageSujet: Re: bram selden   Mar 22 Déc - 17:42

Bon, meuf, on a beau faire du favoritisme, mais le délai d'une semaine est dépassé depuis belle lurette là Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bram Selden

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 29/11/2009

MessageSujet: Re: bram selden   Mar 22 Déc - 18:57

oui chef
je m'y met dés que les emmerdes arrêtent de me tomber dessus Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robin P. Howell

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 29/11/2009

MessageSujet: Re: bram selden   Mar 22 Déc - 19:00

Hahaha, je me sens con maintenant Laughing
Bon courage en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bram Selden

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 29/11/2009

MessageSujet: Re: bram selden   Mar 22 Déc - 21:31

je vais finir, d'ici ce soir j'espère :')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godric Welsh

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 30/11/2009

MessageSujet: Re: bram selden   Mar 22 Déc - 21:42

Ne te sens pas con Percy, ne te sens pas con...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bram Selden

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 29/11/2009

MessageSujet: Re: bram selden   Mar 22 Déc - 22:50

je me sens nue, machin, sans mon fidèle téléphone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godric Welsh

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 30/11/2009

MessageSujet: Re: bram selden   Mar 22 Déc - 22:55

Je comprend, bidule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bram Selden

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 29/11/2009

MessageSujet: Re: bram selden   Mer 23 Déc - 1:03

ca me semble fini, mais s'il faut ajouter du caractère, je peux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layla Flann

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 28/11/2009

MessageSujet: Re: bram selden   Mer 23 Déc - 3:42

Parfait, parfait !
Validée ma chère, tu connais la maison hein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: bram selden   

Revenir en haut Aller en bas
 
bram selden
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
God Wants Fangs 2.0 :: THE HA HA WALL :: Présentations :: Fiches terminées-
Sauter vers: